Skip to main content

La gestion des données de recherche

Les données issues de la recherche

Les données issues de la recherche comprennent les observations sur le monde qui sont utilisées, d’une part, comme sources principales d’appui à la recherche scientifique et technique, à la recherche dans les domaines des sciences humaines et à la recherche-création et, d’autre part, comme une preuve dans le cadre du processus de recherche.

Elles peuvent prendre différentes formes. Par exemple :

  • fichiers de textes;
  • enregistrements sonores;
  • questionnaires d’enquête complétés;
  • bases de données d’images ou de vidéos.

La gestion des données de recherche

cycle des données de recherche

Ce processus consiste à suivre les données tout au long de leur cycle de vie :

  • collecte ou acquisition
  • traitement;
  • analyse;
  • stockage et préservation;
  • partage;
  • réutilisation;
  • archivage ou destruction

Cela se traduit par l’organisation des données lors de la collecte, l’enregistrement et le stockage sécuritaires, l’utilisation des meilleures méthodes de préservation et le partage de façon éthique, des étapes qui font toutes parties de la gestion des données de recherche. Afin d’y arriver, un plan de gestion des données (PGD) est nécessaire.

Pourquoi gérer ses données

Un nombre croissant d’organismes de financement de la recherche et de publications scientifiques demandent aux chercheuses et aux chercheurs de gérer leurs données de recherche de manière exemplaire, de les conserver et de les rendre accessibles dans la mesure du possible. À cet effet, les trois organismes de recherche du Canada (CRSH, CRSNG et IRSC) ont adopté une Déclaration de principes sur la gestion des données numériques, dont les titulaires de financement sont invités à prendre connaissance.

Cependant, une bonne gestion des données de recherche permet aux équipes de recherche d’établir des bases communes pour éviter certains problèmes comme la perte de données, la communication non autorisée de renseignements sensibles ou des problèmes de transfert entre les membres de l’équipe.

⇊ Accès exclusif aux données pour une durée raisonnable

  • Il est possible de contrôler un accès à certaines données à mesure que les travaux de recherche progressent et, dans certains cas, il peut être raisonnable d’allouer une période d’utilisation exclusive de certaines données, en respects des conditions légitimes d’un partenaire ou d’une revue scientifique.
  • Les règles des principaux organismes de financement de la recherche limitent normalement cet embargo à douze mois après la publication de l’article.

⇊ Protection de l’information confidentielle et respect des politiques d’éthique en recherche

  • Évaluer le risque de fuites d’information confidentielle facilite le recours à une procédure d’anonymisation ou à des processus d’accès contrôlés.
  • Une bonne planification permet de déterminer ce qui peut et doit être partagé, mais surtout d’identifier ce qui ne peut pas et ne doit pas être partagé!

⇊ Sécurité et conservation des données

  • Le recours aux procédures adéquates prévient la perte de données et les dommages.
  • En outre, l’accès sécuritaire aux données se trouve assuré pour plusieurs années.

⇊ Utilisation étendue des données pour différents projets

  • Une bonne gestion des données issues de la recherche (incluant une bonne documentation et des métadonnées compatibles avec les bonnes pratiques internationales) permet la reproduction et la validation des résultats de la recherche, favorise la réutilisation pour le développement de nouveaux savoirs et évite la répétition des travaux de recherche!

⇊ Visibilité et impact de la recherche

  • L’accès aux données de recherche dans un répertoire en ligne facilite l’utilisation des résultats par d’autres chercheuses et chercheurs et augmente le nombre de références et de citations des travaux rendus accessibles.